Un long, si long après-midi

Inga Vesper

La Martinière

  • par (Libraire)
    8 septembre 2022

    Surtout, ne vous fiez pas à la couverture tout en tons pastels et respirant la quiétude de "Un long, si long après-midi"...La cuisine que l'on y aperçoit est bien une potentielle scène de crime : Ruby, la femme de ménage vient d'y trouver deux petites filles livrées à elles-mêmes, l'une hurlant et l'autre tentant, sans succès, d'éponger une gigantesque mare de sang !

    Nous sommes en 1959, dans le quartier résidentiel de Sunnylakes, en Californie. Lorsque Mick Blanke, inspecteur fraîchement débarqué de Brooklyn et chargé de l'affaire, parvient sur les lieux du drame, le principal témoin, en l'occurrence Ruby, a déjà été coffré par ses collègues zélés. Le seul fait que la jeune femme ait la peau noire dans cette banlieue privilégiée la rend suspecte ! Plus ouvert d'esprit ou tout simplement meilleur flic, l'inspecteur Blanke est résolu à aller au-delà des préjugés et à gratter le vernis qui semble recouvrir la vie sans histoires des habitants de Sunnylakes.

    Dans la lignée de "Alabama 1963", de Manchette/Niemiec ou de "la Saison des feux" de Celeste Ng, une nouvelle pépite à découvrir !


  • par (Libraire)
    3 août 2022

    Inga Vesper nous invite dans un quartier favorisé de Los Angeles où la disparition d'une mère de famille plonge les habitants dans l’inquiétude.
    Petit à petit, des révélations sèment le doute, des ragots divisent et, alors que la ségrégation fait rage, une femme afro-américaine décide de prendre sa place dans la partie.
    Les éditions de la Martinière nous propose un très beau livre, qui met en évidence un contexte historique maîtrisé.
    Qu'il est plaisant d'entrer dans cette histoire avec le sentiment faussement coupable d'écouter aux portes, je vous le conseille !

    Emilie T


  • par (Libraire)
    23 juillet 2022

    Desperate Housewives vous manque ?

    Lisez ce roman!
    Los Angeles 1959, dans un quartier très chic, une jeune mère de famille disparaît ...
    Dans une ambiance où pèse la chaleur d'un mois d'août étouffant, on se prend au jeu de l'enquête. Un roman à déguster comme un spritz en terrasse


  • par (Libraire)
    25 juin 2022

    coup de cœur de Sophie

    Nous sommes à l’été 1959, à Sunnylakes dans la banlieue chic de Los Angeles. Ruby est femme de ménage chez les Haney. Lorsqu’elle arrive pour son travail elle trouve une des filles dans un arbre et le bébé qui pleure dans son lit mais aucune trace de Joyce la mère ! Seulement du sang qui macule la cuisine….
    Elle alerte la police mais elle est vite arrêtée car elle est une coupable idéale. Officiellement il n’y a pas de ségrégation mais le racisme est de toujours de rigueur…
    Ce premier roman de cette auteure anglaise nous replonge avec virtuosité dans les banlieues résidentielles américaines aux maisons bien propres et aux pelouses nickel et où les femmes font des enfants et attendent en souriant le retour du mari le soir…
    Au-delà de l’enquête criminelle, cette intrigue très bien menée dénonce la bien-pensante société des "White" qui base tout sur l’apparence et la réputation au mépris de l’accomplissement individuel…
    Si, comme moi, vous avez aimé "La couleur des sentiments" ou l’ambiance de la série "Mad Men", je vous recommande vivement ce livre !


  • par (Libraire)
    9 mai 2022

    Dans le quartier résidentiel de Sunnylakes en Californie, Joyce a disparu.
    L'inspecteur Blanke, tout juste arrivé de New York, est chargé de l'affaire.
    Un suspense bien installé et maintenu jusqu'au bout; et une peinture vibrante, secouante d'une Amérique misogyne et raciste.


  • par (Libraire)
    8 avril 2022

    Par une journée ensoleillée de l’année 1959 dans une banlieue riche de Santa Monica, Ruby passe de maison en maison pour s’occuper des tâches ménagères. Lorsqu’elle arrive chez Joyce, elle n’y trouve que les deux jeunes enfants et une mare de sang dans la cuisine. La ville de Sunnylake s’échauffe autour de la disparition de cette riche femme blanche et Ruby, une jeune femme noire, connait le danger de se trouver liée à ce genre d’affaire… La police, menée par un inspecteur tout juste arrivé en ville, piétine. Ruby pourrait être un personnage clé de cette affaire. L'autrice dépeint sans complaisance des personnages imparfaits au comportement imprégné du racisme et de la misogynie de l'époque. Une enquête prenante qui gratte sous le vernis d’une communauté d’apparence idyllique tandis que la révolte gronde dans le quartier noir.


  • par (Libraire)
    30 mars 2022

    Captivant !

    Dans un décor d'une obscure clarté, « Un long, si long après-midi » nous emmène aux côtés de Ruby et Mick , deux investigateurs hors du commun. Ils enquêtent sur l'étrange disparition de Joyce et déterrent les secrets les plus enfouis dans un quartier bien comme il faut.

    Mick et Ruby s’immiscent dans la vie de Joyce et ses amies, des femmes tirées à quatre épingles en quête de liberté, toutes plus discrètes les unes que les autres, et sachant bien dissimuler leurs petits secrets...

    En faisant de nous un lecteur actif et omniscient, Inga Vesper nous embarque avec fougue dans ce page-turner captivant !


  • 18 mars 2022

    Ségrégation et borgeoisie US

    On est entre Wisteria Lane et La couleur des sentiments.
    Los Angeles, dans une Amérique très ancrée encore, dans ses problèmes de ségrégation raciale. D’un côté, la bourgeoisie des blancs des beaux quartiers, et de l’autre, la banlieue, et sa population noire, interdite de beaucoup de choses du quotidien, et , dans la servitude
    Ruby est femme de ménage chez Joyce, sa seule patronne, gentille, et toutes deux rêvent d’une autre vie, faire des études pour la première, et devenir peintre, pour la seconde.
    Mais un jour Joyce, n’est plus là, ses filles sont seules et Ruby trouve du sang dans la cuisine.
    Entre jalousie, médisance, ce sont deux Amériques qui vont s’affronter autour de cette disparition.
    Des personnages attachants, une ambiance oppressante, un très bon moment de lecture, sur un sujet, toujours très présent dans ce pays, et malheureusement, toujours actuel.